Le système de santé en Espagne

Comment fonctionnent les système privé et public

Il existe en Espagne un système parallèle de soins médicaux avec un réseau de compagnies d’assurances privées. Certains Espagnols choisissent une assurance privée en plus de celle de l’état.

Le système de santé en Espagne

Les soins médicaux publics

Jusqu'à il y a peu, l’Espagne fournissait des soins médicaux à tous les citoyens financés par les impôts gérés par INGESA (Instituto Nacional de Gestion Sanitaria), l'institut du Ministère de la santé et de la politique sociale (Ministerio de Sanidad, Servicios Sociales y Igualdad). Ces services sont maintenant décentralisés et transférés aux communautés autonomes (comunidades autonomas) avec les pouvoirs et responsabilités correspondantes. 

Le Conseil inter-territorial du service de santé d'Espagne (Consejo Interterritorial del Servicio Nacional de Salud de España, CISNS), qui facilite la communication entre les départements régionaux, donne aussi une cohésion au système et garanti les droits des résidents d'Espagne. 

Les politiques de santé publique peuvent donc varier légèrement en fonction de la communauté autonome dans laquelle vous vivez. 

Plus de 90% de la population espagnole utilise le système publique pour se faire soigner. Le modèle le plus courant prévoit que tous les Espagnols aient le droit de choisir leur médecin traitant, par lequel ils accèdent au reste du système. La plupart de patients peuvent voir leur docteur en moins d’un jour ou deux. Puisque les soins sont pris en charge par l'État, vous n'aurez normalement pas à avancer d'argent. Sachez cependant que les soins dentaires et ophtalmologiques sont souvent à part et couverts par une assurance privée.

Enfin, comme dans d'autres pays européens, les listes d’attente pour les spécialistes, les traitements spéciaux et les opérations non urgentes sont longues.

Couverture privée

Ces dernières années, le secteur de l’assurance santé privée est devenu plus important. On estime à 15% la population qui a recourt aux assurances y compris les fonctionnaires qui ont le choix entre une couverture publique et privée. Cette assurance est utilisée soit comme un complément du système public, soit comme une alternative au système publique.

L’avantage de l’assurance privée c’est que ces compagnies ont leur propre réseau d’hôpitaux, cliniques et laboratoires. Les assurés n’ont généralement pas à attendre longtemps pour être soignés.

L’inconvénient c’est que les compagnies peuvent inciter les patients à ne choisir que des docteurs qui sont membres de leur groupe. Toutefois, certaines ont des polices qui remboursent à 80% lorsqu’il s’agit de médecins hors du groupe; Adeslas, Asisa, et Sanitas sont les plus grandes compagnies d’assurance santé privées.

Les soins médicaux publics

Jusqu'à il y a peu, l’Espagne fournissait des soins médicaux à tous les citoyens financés par les impôts gérés par INGESA (Instituto Nacional de Gestion Sanitaria), l'institut du Ministère de la santé et de la politique sociale (Ministerio de Sanidad, Servicios Sociales y Igualdad). Ces services sont maintenant décentralisés et transférés aux communautés autonomes (comunidades autonomas) avec les pouvoirs et responsabilités correspondantes. 

Le Conseil inter-territorial du service de santé d'Espagne (Consejo Interterritorial del Servicio Nacional de Salud de España, CISNS), qui facilite la communication entre les départements régionaux, donne aussi une cohésion au système et garanti les droits des résidents d'Espagne. 

Les politiques de santé publique peuvent donc varier légèrement en fonction de la communauté autonome dans laquelle vous vivez. 

Plus de 90% de la population espagnole utilise le système publique pour se faire soigner. Le modèle le plus courant prévoit que tous les Espagnols aient le droit de choisir leur médecin traitant, par lequel ils accèdent au reste du système. La plupart de patients peuvent voir leur docteur en moins d’un jour ou deux. Puisque les soins sont pris en charge par l'État, vous n'aurez normalement pas à avancer d'argent. Sachez cependant que les soins dentaires et ophtalmologiques sont souvent à part et couverts par une assurance privée.

Enfin, comme dans d'autres pays européens, les listes d’attente pour les spécialistes, les traitements spéciaux et les opérations non urgentes sont longues.

Couverture privée

Ces dernières années, le secteur de l’assurance santé privée est devenu plus important. On estime à 15% la population qui a recourt aux assurances y compris les fonctionnaires qui ont le choix entre une couverture publique et privée. Cette assurance est utilisée soit comme un complément du système public, soit comme une alternative au système publique.

L’avantage de l’assurance privée c’est que ces compagnies ont leur propre réseau d’hôpitaux, cliniques et laboratoires. Les assurés n’ont généralement pas à attendre longtemps pour être soignés.

L’inconvénient c’est que les compagnies peuvent inciter les patients à ne choisir que des docteurs qui sont membres de leur groupe. Toutefois, certaines ont des polices qui remboursent à 80% lorsqu’il s’agit de médecins hors du groupe; Adeslas, Asisa, et Sanitas sont les plus grandes compagnies d’assurance santé privées.

Est-ce que cet article vous avez aidé?

Avez-vous des commentaires, suggestions ou des questions, sur ce sujet? Demandez-les ici: